“Mon premier baiser / premier amour”

Depuis quelques jours, des images de mon premier baiser ne cesse de remplir mes pensées. A chaque souvenir,  je souris et je me projette à l’époque où ce p’tit moment intéressant et magique a eu lieu. Ce jour où mon coeur s’est emballé comme une bombe en réaction,  je me sentais aimée,  désirée et heureuse de ressentir pour la première fois de ma vie le goût de tes lèvres sur les miennes. Comment oublier cette journée, au pied des escaliers où tu m’as littéralement coupé le souffle. A cette époque là,  j’ai plongé dans l’océan de l’amour, tête première sans me poser de questions. C’est la toute première fois que je me suis livrée corps et âme, laissant devenir mon coeur insouciant et passionné.

Ce jour là, le temps était si sombre, le vent soufflait doucement, à peine que je franchissais le seuil de ma porte, tu étais là, assis sur ton vélo me fixant délicieusement… Tu venais me voir parce que je te manquais. Tu tenais à la main une petite lettre pour m’avouer à quel point tu m’aimais. Je t’ai pris par la main et nous sommes allés au bas des escaliers derrière cette porte en fer rouge, où pour la première fois de ma vie,  j’ai ressenti toutes les sensations, toutes les vibrations et la douceur de l’amour. T’as déposé délicatement tes lèvres sur les miennes et j’avais aperçu de petites étincelles de lumières autour de nous. C’était magique! Lorsque nous nous sommes embrassés tout en moi s’est transformé,  je ne savais pas qu’un baiser pourrait être aussi doux. 

Je ne pouvais pas me passer de toi, ni toi de moi… Nous fréquentions le même collège,  nous étions dans la même classe… Et à chaque fois qu’on se retrouvait comme si c’était la dernière car nous avions pris tout notre temps pour savourer chaque seconde passée ensemble. Est-ce aussi passionné d’aimer pour la première fois quelqu’un et de ressentir autant d’émotions? Et pourtant nous étions que deux adolescents mais ça ne nous a pas empêché de laisser nos coeurs décidés. Nous avions pu combler l’un l’autre sans aucun problème,  notre amour était pur,  sincère, intense et succulent. Et en lisant des extraits de texte j’ai vu ce que Camille Provencher a écrit ” quand on est jeune et qu’on rencontre notre premier amour, on ne protège pas notre coeur,  car on ne sait tout simplement pas comment s’y prendre. C’est normal,  on n’a aucune idée à quel point un mal d’amour peut s’avérer douloureux. Selon elle,  c’est aussi  ce qui rend les premiers amours ou baisers forts et uniques.

Des petits mots d’amour par ci,  par là. Des petites lettres déposées dans mon sac à dos,  des regards complices dans la salle de classe… Waw, j’étais sur un petit nuage puisque tu m’avais comblé. Malgré la difficulté de nous montrer en public ou d’avouer à nos camarades cet amour,  tu m’aimais davantage… Je me rappelle qu’on m’avait interdit de sortir un soir,  mais juste pour te voir même une minute je me suis enfuie et toi,  tu ne pouvais pas me recevoir car c’était trop tard pour que deux jeunes puissent se retrouver. Et derrière ta barrière,  nous avons pu se parler et se regarder par un petit trou juste quelques secondes et là tu m’as avoué pour la toute première fois que tu étais amoureux de moi… Je ne savais pas à l’époque pourquoi je ressentais des papillons dans mon ventre, personne ne m’a jamais fait ressentir ça et aujourd’hui je sais que c’était le véritable amour.

Ce qui m’a le plus marqué c’était le jour où je devais jouer un match de basket contre la classe de 3e,  j’avais oublié mon short de sport et tu m’as donné le tien en me poussant à me donner à fond afin de remporter ce match. T’étais mon fan numéro 1 à l’époque. Tu n’aimais pas le sport mais juste pour me soutenir et passer du temps avec moi,  t’avais fait tout ton possible pour être toujours présent à chaque match que ce soit interscolaire ou inter-classe. Je ne sais pas ce que serait cette relation aujourd’hui mais je sais une chose ces souvenirs je les garde profondément dans mon coeur puisque t’as été le premier avec qui je me sentais moi-même.

Je me souviens de cette nuit dans ta cour, derrière les fleurs, près du bassin d’eau où tu m’as carressé le cou en s’embrassant tendrement,  nous avons appris beaucoup de choses sur ce qu’on ressentait tout en laissant parler nos lèvres et nos corps… En écrivant ce dimanche 7 juin 2020 ces lignes, je ressentais cette petite main si douce me frôlait le cou, le visage et qui traversait ma poitrine. T’avais augmenté le battement de mon coeur,  tu m’as fait vivre. L’obscurité invitant aux câlins et condidences,  j’ai eu droit au plus merveilleux moment de toute ma vie d’adolescente. 

Quand j’avais des problèmes avec les autres camarades de classe,  tu me défendais toujours même si j’avais tort. Tu me voyais comme j’étais, tu m’encouragrais toujours à me dépasser… Malgré nos disputes,  t’as su me pardonner et m’offrir ton amour inconditionnel. Et à chaque fois qu’on était faché et que je ne pouvais pas t’accompagner à l’école,  je me cachais derrière un arbre au bord de la rue pour te regarder passer avec tes amis sur vos vélos… Je ne savais pas m’excuser mais toi, tu ravalais toujours ta fierté et me montrer ce qu’était le pardon. Pour te dire,  tu m’as appris à aimer passionnément et à faire confiance dans une relation amoureuse.

J’étais difficile, turbulente, taquinante et une emmerdeuse et pourtant ça ne t’as pas empêché de m’aimer. Nous étions le complément de l’autre,  l’amour existait réellement entre nous. Je ne sais pas comment une personne peut oublier son premier baiser car ce moment reste graver dans nos mémoires. Pendant que j’écris ces mots,  je ne cesse de revivre ces ptits doux moments passés,  je me transporte soudainement à cette année où nous avons encore que 13 ans. Devant mon écran, en tapant ces lignes,  je pleure de joie, mon coeur bat la chamade,  je revis. Je ne regrette rien même si c’était notre secret,  je ne demande qu’une chose de t’embrasser une nouvelle fois… Avec toi, j’ai aussi appris que le véritable amour c’est de laisser l’autre être ce qu’il est sans vouloir le changer. 

18 ans après,  nous avons grandi,  nous sommes des adultes maintenant,  toi,  t’as une famille et un enfant et moi, toujours à la recherche du bonheur… Je ne te tiens pas rigueur parce que nous avions eu beaucoup de conversations et je n’ai pas eu le cran de te demander de reprendre là où on était resté. Mais je veux que tu saches que je ne pourrai jamais t’oublier,  je me souviens toujours de cette sensation inconnue comme si c’était hier… Si je te dis pas que notre complicité me manque,  je suis une menteuse. Tu as été et tu resteras la première personne qui m’a fait ressentir des choses inimaginables dans ma vie. La semaine dernière au téléphone, tu m’as fait mal lorsque tu m’as dit que c’est du passé et que je dois aller de l’avant… Je sais,  mais laisses moi te demander si ce que nous avions vécu te laisse vraiment indifférent ? Je ne crois pas. Au fond de moi,  je sais que tu n’oublies pas nos heureux moments et si nous avions tenté de nouveau notre chance en tant qu’adultes, ce serait carrément différent et magique.

En juillet 2015, quand tu m’as fait part de tes déboires en amour,  j’étais sure de te retrouver et pourtant j’ai laissé passer ma chance,  saches une chose tu resteras mon premier amour avec qui j’ai eu mon tout premier baiser. Je sais que t’es mon autre moitié, c’est une évidence profondément ancrée en moi car je crois à une forme de destinée et surtout à l’amour véritable et sincère… Mes chers lecteurs, si vous avez perdu votre premier amour et il n’y a pas moyen de le réconquérir,  c’est le moment de donner cette chance à quelqu’un d’autre et de réapprendre à aimer aussi profondément et passionément. La vie peut vous surprendre!

Esther V (Bibi toutan)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: