“Ma première fois”


Un 27 décembre, je t’ai avoué mon amour,  te prouver mon affection… Ce jour là,  j’étais déterminée à t’avoir pour moi, à inventer une passion,  un jeu érotique jamais existé. Lors de cette journée, la tendresse qui m’a habité a tatoué dans ton corps mon empreinte sexuelle que tu n’oublieras jamais. Ce jour dont nous avons eu notre premier ébat corporel où je me suis enivrée de ton essence.


Je ne savais pas que nous étions esclaves de nos désirs et que j’étais douée en musique, à un point de te faire chanter en soprano pendant une demi-heure. Je n’ai jamais pensé que je pouvais t’obséder et que la passion qui nous a traversé ce mercredi là était inexplicablement intense. Je voulais passer un peu de temps à te parler,  apprendre des choses sur toi… Mais notre faim sexuelle a pris le dessus sur nous deux dans cette chambre d’hôtel.


Tu t’es déshabillé à une vitesse d’éclair,  mes yeux te transpercent d’envie,  mon corps frisonne et quand t’as enlevé ton sous vêtement, mon coeur a failli s’arrêter par la sensation qui m’a envahit. Je ne réponds plus de moi,  tu me fais  trembler. Tu as réussi à me déstabiliser. Ta salive chasse tous mes maux et tes douces mains m’emmènent au pays des merveilles.


Attirée par la douceur de ta peau noire chaude comme la braise, j’ai senti gentiment monter le plaisir. Je poursuis mon chemin sur tes fesses. Je suis flattée que tu me désires intensément comme une terre aride a besoin d’eau pour maintenir un équilibre en satisfaisant ses besoins essentiels. J’ai attrapé sauvagement ta nuque pour en faire de toi l’objet sensuel de tout mon désir charnel.


Je te sens me pénétrer doucement en m’immiscant ton doigt mouillé jusqu’à mon point Grafenberg tout en baladant ma langue sur ta petite poitrine. Écartant mes jambes tout en t’offrant un territoire partiellement épilé. S’agenouiller à mes pieds, titillant ma graine magique doucement en léchant ma délicieuse intimité.


Excitation extrême, le lit s’est effondré sous nos poids… Malgré la chute,  nous continuons nos ébats sans la moindre hésitation. Baisers langoureux,  nous nous s’adonnons sans réserves. Sur le sol,  dans le froid glacial du climatiseur,  des sueurs coulant à grosses gouttes comme si nous étions en plein été sous un soleil de plomb. Quand je te prends dans le noir et que tu trouves ton chemin en moi,  la lumière de nos corps en fusion illumine la pièce… Tout mon être s’est transformé et cette sensation sexuelle fait jaillir la flamme ardente qui brûle en moi.


Nos deux corps se sont accouplés,  mes lèvres carressent les tiennes et de mes mains j’observe ma poitrine et je me sentais comme une reine. J’ai mis mes mains sur tes hanches pour te donner le rythme et tu cambres les reins pour maintenir la cadence. La sensation augmente à une telle vitesse,  je me sens explosée tout en sentant tes doigts s’accrocher à mon dos puis tu te mets à crier en m’envahissant de tes flots. Simple jeu érotique ou amour sadique? Peu m’importe dans tes bras, rien n’existe à part toi.


A travers cette folie sensuelle, je retrouve toutes mes  émotions perdues: amour,  tendresse,  passion,  désirs,  nostalgie,  affection, admiration.Tu m’as fait revivre tout ça pendant ce moment parfait, comment ne pas dire que c’était ma première fois car tous mes sens se sont réveillés d’un seul coup mon amour. Si je ne te décris pas toutes ces émotions récupérées en cette journée et de t’avouer à quel point que tout ceci m’a manqué depuis trop longtemps,  je ne saurais te montrer tout l’amour que j’ai pour toi… Tu m’as ravivé l’âme choupitou.


Toi, je te veux… Je ne pourrai te donner à d’autre personne, nous sommes physiquement liés puisque nos coeurs chantent à l’unisson au moment de chaque acte sexuel. Je veux être la première avec laquelle tu as fait l’amour pour en dire que ta vraie première fois a coïncidé avec la mienne. Que ta première fois c’était moi peu importe si t’as eu d’autres relations sexuelles auparavant. Je veux t’aimer pour toujours et faire l’amour qu’avec toi puisqu’il n’y a personne qui peut m’aimer autant que tu m’aimes.


Ce n’était pas ma première fois comme on peut le penser. Mais, ma toute vraie première fois puisque “la toute première” depuis mon existence n’a pas été aussi torride et érotique comme ce jour là. Je ne veux rien oublier et vouloir revivre quotidiennement ce moment inimaginable. Ce jour fut le plus charnel de notre amour qui restera éternel. 

Par Esther V. (Bibi toutan)

Whatsapp: +(509)46928540

Email: fmlm88@gmail.com

Je ne veux vivre que pour toi!

Peur de posséder un corps qui ne t’attire pas. Peur de posséder une âme peu attrayante. Profonde est mon amertume. Passions partagées. J’ai peur que tu ne trouves pas en moi ce bonheur recherché mais, si tu regardes mon coeur avec le sien,  tu sauras à quel point mon amour pour toi est si pur et fort. Laisses moi juste t’aimer aussi imparfaite suis-je.


Dans mon âme,  j’essaie d’escalader la grande montagne de l’espoir pour trouver une destination sûre. J’ai vite compris que c’est toi ma maison. J’ai fait tellement d’efforts pour avoir cette sensation que je ressens aujourd’hui. Et je sais maintenant que je ne chercherai plus de refuge puisque tu existes. 


Après tant d’années où j’ai essayé,  tant de larmes versées. Je crois que je t’ai trouvé. Je ne rêve que de toi,  mon coeur ne bat qu’en ta présence et plus rien à part toi,  ne m’attire. T’es mon arc en ciel griffoné dans une rue de Marseille. Par ton amour,  tu me ramènes à la vie. Même si je rêve les yeux ouverts,  je sais maintenant que t’es quelque part. 


En cette nuit étoilée,  je veux repeindre le décor,  de mes mains, faire une retouche pour dessiner le désir sur ton corps si parfait. T’entouvrir la chemise,  baiser ta peau exquise pour sentir la fièvre qui monte en toi. Avec mes mains,  je veux parcourir ton sublime corps,  m’enivrer avec passion ton odeur en nous imaginant tous deux sur le sofa et la musique à fond.


Je veux ressentir ta douceur,  t’offrir pour toujours ma candeur. Je veux ressentir les spasmes que je te donne,  lire l’amour et la tendresse dans tes beaux yeux. Par ton âme resplendissante,  je jure le bonheur éternel. T’honorer mon chou jusqu’à l’épuisement et pour toujours ressentir cet extase. Quand je suis dans tes bras,  le chant des oiseaux deviennent magiques,  la nuit dure plus longtemps.  Les portes du paradis s’ouvrent au-dessus de notre lit. Et au cours d’un instant,  je te vois pousser des ailes en coeur. Ton prénom resonne dans la nuit comme une chorale en choeur et ma voix se joint à la mélodie.


Si tu es docteur je veux être ta seule patiente. Si t’es styliste je veux être ton mannequin. Si t’es spécialiste en droit en pénal,  j’aimerais que tu plaides mon cas. Si t’es expert en mécanique,  je veux être la seule voiture à ta disposition. Si tu es peintre,  je veux que tu me peins tous les jours de ma vie. Et si t’étais aveugle, je te laisserai me guider même dans l’obscurité.


Des petites galipettes dans la voiture au fond du parking,  des ptits baisers volés par-ci par-là comme des ados de 15 ans. Des sourires à chaque fois que nos yeux se croisaient et la façon que tes yeux brillaient à chaque rencontre. Tu me fais voir la vie en rose mon amour. Je veux passer ma journée à te contempler,  te gâter et te baiser en faisant des choses inédites pour ressasser ces moments incroyables quand nous ne serons pas ensemble.


Absorber par ta présence,  je ne ressens plus le goût de la nourriture, je ne vois rien à part toi, n’entends rien sauf le son de ta voix. J’aime être avec toi car tu me combles de bonheur car à chaque fois,  que j’allais te rencontrer je ressens des papillons dans le ventre. Je n’avais jamais su ce que c’est l’amour avant de te rencontrer.


Quand t’es en colère et tu jettes des choses dans la piscine pour passer ton stress. Ce qui m’attire le plus c’est ta façon d’éviter mon regard pendant l’acte. On dit qu’on meurt à cause de nos vices. Et si je meurs un jour tu sauras que mes vices c’est toi. Avec toi,  les bons moments sont doublés et les mauvais sont divisés par 2. 


Tu es ma cerise sur mon gâteau,  je suis ensocelée par ta douceur,  je ne vis rien que pour toi… Tout ce que je touche ou je vois me fait penser à toi,  mon amour je suis à toi pour toujours car tu fais de ma vie un paradis sur terre. Dans ton regard,  je vois à quel point tu m’aimes et ta façon d’être maladroite en ma présence me fait ressentir la profondeur de ton amour. Le temps passé avec toi me plonge dans un moment de tendresse puisque tu prends soin de moi avec délicatesse et passion. Tu fais de moi ta priorité. Malgré les difficultés auxquelles nous faisons face je veux continuer à t’aimer. 


Par Esther V (Bibi toutan)
Bonne année 2020 à vous tous!!! 
Contactez-moi via mail fmlm88@gmail.com

Je suis à toi pour toujours!

Ce soir là, je me suis couchée assez tôt puisque je n’avais rien à faire. Je me blottis sous la couette, mes mains croisées et le sommeil m’est venu soudainement. Je me sentais confortable et bien dans ma peau car je t’ai apperçu et tu m’attires inexplicablement. Je n’ai vu ton visage et pourtant je suis tombée amoureuse. Un espace-temps je frémis car je ressentis tes douces lèvres sur les miennes. Et à ce moment précis, mon corps frissonne à un tel degré que même la ville d’Alaska serait jalouse pour ce niveau de froid qui m’a complètement traversé.

Dans mes rêves, nous nous aimons, nous partageons une vie d’amour remplie de bonheur et nous ne faisons qu’un. Je t’en prie, sois mien! Au bord du rivage, où nous assistons au coucher du soleil, notre corps se mélange comme du lait trémoussant dans du chocolat. La chaleur de ton corps me réchauffe et dans tes bras je me sens renaitre.

De la musique qui me détend, des paroles écrites qui me font rêver. Dans une chambre sombre où mon âme et mon corps essaient de trouver un refuge. Par delà la fenêtre, le chant des oiseaux qui m’accompagne au delà de l’irréel où mon esprit serait capable de retrouver un peu de paix. Des frissons ressentis, des paroles en suspens, des sourires partagés et sans connaitre la raison mon coeur cherche à s’adapter à cette situation délicate. A chaque fois que je ferme les yeux tout me transporte vers toi. Toi, inconnu, je sais que ma vie sera parfaite avec toi à mes côtés.

Tu es comme l’oiseau construisant son nid sur une branche sans penser aux malheurs pendant une tempête. Tu ne chantes pas comme nous car ta mélodie est différente et t’es ta propre musique comme le soleil en été. La réalité m’échappe, je tiens ta main plus serrée pour ne pas te perdre en raccourcissant le chemin qui mène vers ton coeur. Pour toujours tu fredonnes et au long des années je serai comblée d’être à tes côtés. Je suis bénie comme la chenille qui se transforme papillon ne meurt pas. Et toujours dans tes yeux fleurissent les plus belles fleurs qui mois après mois ont pu s’épanouir.

A chaque fois que je te vois dans mes rêves, te toucher me ramène en exil où mon coeur trouve son repos. Tes cheveux aussi sublimes que la soie glissant le long de ton cou comme la brise soufflant sur le continent un soir de ciel étoilé. Quand tu déposes ta tête sur mon épaule tout mon univers se transforme par l’odeur de ton shampoing fait de jasmin.

Ton regard si sensuel et attentionné me pousse toujours à regarder la vie d’un oeil nouveau. Ton âme est si pure je crois que t’es l’ange si parfait et plein de charmes que j’attendais depuis que je suis née.

Nos petits déjeuners servis au lit préparés avec tant d’amour. Des câlins sensuels plus doux que la soie. Des fou-rires, des caresses inimaginables qui m’emmènent dans un monde imaginaire. Des doux baisers succulents comme un morceau de chocolat dégusté avec soin. T’es si spécial que je ne veux plus m’éloigner de la maison pour mieux admirer ton incroyable allure.

Quand je regarde dans le miroir, je ne vois que ton reflet. Mon seul regret c’est de ne pas pouvoir comptempler ton si beau visage mon amour. D’un coup, mon coeur s’enflamme et mon désir augmente en admirant une telle silhouette si insaisissable. A chaque réveil, l’odeur de ton corps me laisse perplexe et ton sourire me laisse sans voix. Et pourtant, la réalité est différente lorsque je me rends compte je vis une solitude effrayante mais, au fond de moi je sais que tu es quelque part.

Durant la journée, mon esprit divague, je me prends à imaginer tes mains sur ma peau, elles me déshabillent, doucement, très lentement. Elles me rendent folle. Tu ne le sais pas, mais t’es mon fantasme. Ma tête explose de pensées inadmissibles pour deux inconnus comme nous. Ô toi qui m’est si proche et si présent les paupières closes, où se cache ta résonnance en ce monde réel? Je veux sortir de l’imaginaire et admirer ton beau visage.

Je n’ai jamais cru que c’était possible. Qu’une telle chose pourrait m’arriver un jour de ressentir cette sensation qui m’attire. Ce que les hommes appellent “amour”. Je veux te l’avouer pour ne pas le perdre dans mes rêves. Mais, une chose est sure, sans toi, mes rêves n’auront pas autant de valeurs.

Je sais qu’on vient de deux mondes différents mais j’aimerais que tu restes dans le mien. Je veux te dire à quel point t’es incroyable, courageuse, réfléchie et honnête. T’es la seule personne que j’ai rencontrée qui me déstabilise complètement. Je pense à toi à chaque seconde, mais, celle que je préfère le plus c’est le moment où tu es dans mes bras. Mes nuits sauvages devraient être notre luxe, futiles, de vents violents pour deux p’tits coeurs pleins d’amour. Nous ramons vers l’Eden sur un bateau dans l’étendue d’eau salée saccageant les rebords du navire. Et dans ce jardin éternel, je peux amarrer toutes ces nuits en toi.

La rosée je l’ai renversée et je garde le matin puisqu’à ce moment, tu commences à embellir ma journée. Je te choisis comme mon unique étoile dans le nombre infini d’une vaste nuit… Je suis à toi pour toujours!

Par Esther V (Bibi toutan)

Ensorcelée par la douceur de ton miel!


Ce qui m’a touché au plus profond de moi c’est ta façon de répondre quand je t’avoue quelque chose,  le son de ta voix lorsque tu réponds “je reste à ma place”… Je ressens la tristesse et la fébrilité dans ta sublime voix. Ce que j’aime le plus c’est ta façon de me traiter et de me montrer la profondeur de ton amour  quand on se trouve à deux dans l’intimité laissant parler nos corps au feu de l’action. 


Autoritaire que je suis,  je n’ai jamais laissé personne me dominer et pourtant avec toi,  je me sens comme un bébé. Ta facon de me toucher, la douceur de tes mains sur mon coprs tremblant de désirs… J’avoue amoureusement que tu me rends entière… Pour moi, t’es qu’un sujet aux maniements gratuits car au moment de l’acte sexuel, je découvre  tes endroits les plus secrets.
Le son de ta voix dans mon oreille quand l’excitation augmente m’emmène au plus profond de toi où mon corps entre en ébullition,  je ressens tes doigts qui parcourent ma chair comme le vent effleurant le sable lors d’une nuit d’hiver. La douceur de tes lèvres quand tu m’embrasses me transporte à ta fontaine d’amour. 


A chaque fois que je te vois, je ne pense qu’à ma façon de te mettre sur le dos en te chuchotant des petits mots coquins. Je visualise la cadence de mes reins sur toi et à ton corps imbibé de sueur,  ton visage crispé en même temps apaisé et ton souffle calme m’effleurant le cou qui s’accélère pour finir en un éclat magnifique. Tu me serres tellement fort,  je croyais que j’allais exploser mais, tes doux baisers sans fin au moment de l’action me fait perdre mes moyens.


Au bureau,  je rêve de toi. Chaque fois que j’écris sur un papier c’est comme si je vois mes doigts courir le long de ton corps comme l’encre sur du papier. C’est sensationnnel de penser à des choses coquines pour faire monter l’excitation tout en pensant à nos moments de fusion. Je suis envoûtée par ton charme,  l’odeur de ton parfum m’habite. Penser à toi m’apaise à un tel point que je ne saurais l’expliquer. En pensant à toi,  j’entends encore des petits gémissements au moment de l’action charnelle comme une si douce mélodie qui m’emmène dans un univers magique.


Après cet instant jouissif,  j’ai beaucoup appris sur moi même car je n’ai jamais connu cette facette de moi. Tu m’as tellement transformé,  j’ai peur d’être perdue si tu fais plus partie de ma vie. Je te sens en moi comme une mère portant un bébé ressentant la moindre agitation de celui-ci.  Je n’ai pas peur de le dire haut et fort,  à chaque fois que tu me touches, une palette d’émotions m’envahit.


En t’apercevant au loin,  tu fais chavirer mon coeur d’un seul coup d’oeil, ton sourire illumine mon âme car j’aime chaque atome de toi. Tu me rends entière et je veux m’enivrer de cet amour jusqu’à en devenir ivre. Mon corps s’affaiblisse par ton regard qui me caresse passionnément et tout bas,  je sens un liquide glissant dans ma petite culotte. Tu fais un tel effet sur moi,  même mon corps n’arrive pas à tenir en te voyant.


Ce feu volcanique qui attise mon corps ne saura s’exprimer qu’en me pressant sur le tien. Ressentir ta langue jusqu’au fond de ma gorge et le poids de ton corps sur le mien éveillant mon désir charnel. Ta saveur,  mon bonheur,  tu es comme des pétales de rose sur lesquelles je me pose. Je goute ton fruit… Par la douceur de ton miel, je suis conquise.


Par ta jouissance enivrante,  je suis toujours en extase. Comme une brise tu te laisses savourer. Tu t’abandonnes à moi, on devient qu’un. Ta façon de caresser mon corps avec ta langue m’envoie vers le ciel où je me sens comblée,  rassasiée d’avoir atteint mon ultime sommet… J’aime quand tu te mets à genoux pour adorer mon autel tout en me laissant exploser à une joie sans fin. Mon partenaire de délices,  je suis ta complice. Ton amour me laisse étourdie.

Par Esther V. (Bibi toutan)

TOI, la cerise sur mon gâteau!


La première fois que nos yeux se sont croisés,  la palpitation qui a surgit dans mon coeur me semblait irréelle. Immobilisée,  je ne pensais pas que le coup de foudre existait réellement et là, tout en moi s’est transformé. Mes yeux ont brillé puisque j’ai vu pour la première fois de ma vie un diamant.


A chaque fois que je te regarde,  mon coeur bat la chamade. Si contente d’avoir rencontré une si belle créature que toi. Chaque rire a été passé au peigne fin. Chaque sourire a été mesuré au centimètre près, à l’inclinaison près. Beauté incarnée,  silhouette parfaite,  bonté exceptionnelle,  sourire immortel,  tu as tout ce dont une personne a besoin pour subsister.


Au milieu d’une foule de gens où chacun blablate, malgré les bruits,  je n’entends que le son de ta douce voix. Toi, la personne extraordinaire que tu es. Dans ton sourire,  j’arrive à trouver ma paix intérieure car il pénètre en profondeur mon âme pertubée.


Il y a longtemps j’ai prié pour rencontrer quelqu’un comme toi et je crois que mon voeu est exaucé en te trouvant… Aussi loin, la brise que ton corps a envoyé m’a effleuré comme une main caressant le corps dans l’intimité. Tu es la lumière qui brille en moi,  tu es mon ultime rêve. Déstabilisée,  tremblante,  tu m’as tendu la main pour te présenter et le temps s’est complètement arrêté. 


Lorsque tes lèvres ont touché ma joue,  je vois des étincelles de lumière tout autour de nous et là je sais que c’est toi mon cadeau inespéré. Tous les yeux fixaient sur nous bloquant le passage pour savourer cette rencontre soudaine de deux âmes malades qui ont souffert toute leur vie.
Nous nous sommes livrés l’un à l’autre avec la plus grande sincérité qu’il soit. Tout d’un coup,  je ne ressens plus le vide qui m’accaparait depuis mon existence,  tu as tout changé. Même mon obscurité ancrée a disparu, ta lumière m’a ramené à la vie. Je ne me suis jamais sentie aussi vivante.
Ta main si chaude m’a caressé le visage,  le frisson m’envahit et tout devient magique. Oui,  magique! C’est le mot. Je ne trouve plus mes mots,  je bégais,  j’ose même penser que tu fais désormais partie intégrante de ma vie sans rien savoir sur toi. Dans tes yeux,  j’ai pu lire au plus profond de toi et  je sais tout à coup que t’es à moi. 


Au fil des jours, nous avons partagé bon nombre d’humeurs,  des joies,  des peines,  des rires sans jamais de faux-semblants. Mes problèmes deviennent les tiens,  tu me réconfortes,  je deviens ta priorité. Auprès de toi,  je peux être moi-même,  tu me pousses à me dépasser chaque jour. Je me demande où t’étais depuis tout ce temps. 
Tu es tout ce que je désire,  tout ce que je veux. Nous formons un binôme car nous devons être ensemble c’était ça notre destin. T’es spécial,  exceptionnel,  j’espère que je serai à la hauteur de ce que tu mérites. Nos coeurs sont liés par le destin il y a bien longtemps mais il fallait attendre que nos chemins se croisent. 


Durant la journée,  au boulot,  je ne cesse de penser à toi, je t’aime d’un amour fou car chaque seconde loin de toi représente une éternité… Je croyais que j’étais la seule à t’aimer autant mais toi,  tu me t’offres en entier,  tu construis ta vie,  tes projets d’avenir autour de moi. Et la première fois où tu m’as dit “Je t’aime” c’est là que je ressens la magie et la passion de ce petit mot de 7 lettres.


Malgré nos disputes,  tu t’excuses même si j’ai tort. Toujours disponible pour moi à n’importe quel moment,  tu me gâtes. Je me sens perdue quand t’es loin de moi… Au téléphone tu me rassures lorsque je suis bouleversée. Tu prends toujours ma défense même quand j’ai tort et si les gens refusent de l’admettre, t’es prêt à te battre pour garder intacte ma réputation.
Nos amis nous admirent,  nous prennent comme modèles car ils n’ont jamais vu deux personnes s’aimer autant. Nous avons créé une histoire unique que même le cinéma ne raconte dans ses scénarios. Nous deux ne font qu’un et nous sommes irréels aux yeux du monde car notre amour est pur,  sincère et sensuel.


Je ne vis que pour toi et toi pour moi. Je vivais constamment dans l’obscurité mais toi,  tu as su ancrer la lumière en moi et fait fuir ma noirceur. Je ne veux plus la ressentir,  je veux devenir exceptionnelle pour toi… C’est facile à dire,  oui,  ça n’a jamais été pareil,  tu m’as aimé d’un amour inconditionnel et tu m’as aidé à m’échapper de ma souffrance.


Le soir nous nous entrelassons sous la couette pensant que nous sommes les seuls sur cette terre. Je souhaite toujours que chaque nuit soit la plus longue pour m’enivrer de cet incroyable moment intime. Je ne veux rien changer dans cette relation parce que tu as fait ressortir le meilleur de moi,  une part de moi que je n’avais jamais vue. Tu as pris mon âme et tu l’as purifié,  je veux que tout le monde voit ce que nous vivons. Même pour moi,  c’est incroyable de vivre une passion aussi immense. 

C’est toi,  ce sera toujours toi! J’ai rencontré beaucoup de gens dans ma vie,  mais personne ne te ressemble. J’ai été blessé,  anéanti,  mais avec toi,  je sens que tout est différent. Tu me combles à un tel point je ne saurais l’expliquer. On m’a toujours dit que le vrai amour n’existait pas et pourtant je vis ce que je convoite souvent à l’écran de cinéma… Un amour incommensurable avec une personne telle que toi. 
Par Esther V (Bibi toutan)

Deux petits pas vers ma part d’ombre

Je me réveille,  je me sens perdue… La tristesse avec laquelle j’ai dormi hier soir,  m’a rattrapée à peine que mes yeux se sont ouverts pour saluer l’aurore. Paumée,  je m’asseois et réfléchis à ma vie et je dis que rien n’est jamais acquis car dans toute vie existe une part  d’enfer. L’ essentiel c’est de savoir comment combattre ce qui nous ravage en profondeur. Suis-je capable d’y arriver? 


Je dis souvent que je vis dans la solitude et tout le monde pense que je mens car il ne voit que mon côté positif… Et oui,  comme la majorité des gens je souffre intérieurement… Pensive, j’ai sorti du lit,  pris ma douche et préparé mon p’tit dej. En mangeant, je ressens cette tristesse qui m’envahit aussi rapidement que le tsunami. Non, qu’est ce qui m’arrive? 


Une chose est sure je dois bouger,  chercher quelque chose que j’aime à faire pour éviter de trop penser à ma foutue vie. Je sens que je perds pied,  je ressens cette immense mélancolie au plus profond de moi… Que ferai-je? Qui dois-je appeler? Il n’y a rien à raconter,  je dois me battre pour trouver du réconfort. Mais où? Avec qui? Dans un pays tel qu’Haiti où tout un chacun pense à sa gueule.


Sortie de la table, je me dirige vers ma chambre,  je regarde le lit avec son drap bien étiré mais vide. Est-ce que je suis aussi vide comme le lit et bien soignée au dehors? Euh, il n’y a pas de réponse car je ne sais quoi dire. J’ai pris une chaise et m’asseoir sur le balcon sentant la brise du matin effleurer ma peau et je ne ressens pas la frisson du froid.


Suis-je en train de perdre ma sensation? Toi qui dis m’aimer et que tu te retrouves en moi,  t’as ressenti aussi ma peine? Tout en moi n’est que mystère. Tout à coup je vois un oiseau posant sur un fil électrique devant moi,  j’admire sa joie,  il est aussi libre que le vent,  volant n’importe où et ne pense même pas qu’il pourrait être électrocuté. Oui,  il est confiant,  savourant sa liberté… J’aimerais être à sa place, me sentir aussi libre dans mon âme.


Par mes expériences,  j’ai appris que parfois ce qui compte c’est le voyage,  d’autre fois c’est la destination et qu’il arrive aussi souvent que ni l’un,  ni l’autre soit important. Et que tant qu’on est vivant,  rien n’est fini. 


Chacun me voyait de façon différente mais une identité c’est tellement compliquée parce qu’au moment où tu crois être enfin définit, où que la vie s’en est chargée pour toi,  il y a toujours un nouveau chapitre,  un nouveau défi. Le truc c’est de s’échapper de sa zone de confort car tant que tu y restes,  tu peux pas savoir de quoi t’es vraiment capable.

Par Esther V. (Bibi toutan)

Ma colère ancrée, sombre obscurité!”

“Ma colère ancrée, sombre obscurité!”

Un jour il faut prendre un petit moment et dis merde! Quel est le bilan de ma vie. Certaines personnes peuvent me prendre pour modèle ou admirer mon courage, il faut savoir s’arrêter de voiler la face et dis putain de merde, qui je suis vraiment. Je sais la vie est difficile mais le quotidien que je vis est atroce. Tu te demandes de quoi je parle et bien laisses moi te dire une chose chaque personne possède une face cachée, euh oui, c’est vrai. Ce qui rend solitaire c’est la façon que ton entourage, ta famille te traitent et dès fois ça te transperce le coeur comme une épée. C’est dure de garder ce qui nous fait mal et d’avoir des secrets mais on se demande si quelqu’un s’en foutait réellement. Je suis consciente que je traverse des choses que j’ose pas m’avouer, mais, au fond de moi, je pense que je ne suis peut-être pas la seule, il y en a beaucoup d’autres comme moi.

J’ai horreur du manque de respect, j’en ai marre de cette solitude qui me bouffe à petit feu, oh oui, j’en ai ras le bol de cette vie de merde. J’en ai marre de ma putain de vie, personne ne pense à ce que je ressens, personne… A quoi bon vivre entouré de gens et on se sent seule, tout ce que je vois me brule le coeur. J’ai regardé la maison brulée, ressentir peu à peu les flammes qui m’atteignent tout doucement et pourtant j’ai pas peur de bruler vive. Peut-être que c’est la façon la plus logique de s’évaporer dans la nature pour une personne comme moi.

Par les flammes qui m’atteignent, je me sens renaitre de mes cendres. Est-ce vrai qu’une personne peut vraiment renaitre…Rire… Tout n’est que foutaise! On brûle à l’intérieur comme à l’extérieur et on s’eteint définitivement, il n’y a pas de rennaissance. Et dans quelques jours, on est oublié car tout le monde passe à autre chose. Mais je dois avouer que cette sensation a fait vibrer mes veines, je les sentais danser comme un canard sur une flaque d’eau. Ma vie n’est que mystère et les imbeciles s’y accrochent comme un enfant aux bras de sa mère.

Certains croient aveuglément en mon courage et pourtant je suis lâche… Je marche tout le long du chemin en fixant le noir qui se trouvait devant moi et le pire je n’ai même pas le courage de faire demi tour. Je m’enfonce davantage dans cette route et je laisse mon coeur gangrené par la noirceur… Stupide que je suis je n’arrive plus à me battre pour m’en sortir et même scander un simple mot pour demander de l’aide. Suis-je assez bête pour me plonger profondément dans ce noir immense qui me dévore au fond de mes entrailles en laissant surgir ma colère.

Aussi noire que de l’encre, je ne peux me contrôler, je veux frapper tout ce qui bouge, crier sur des choses immobiles qui ne me voient même pas au lieu de contrecarrer mes problèmes, mes amertumes qui ravagent mon coeur déjà brisé. Au loin, je vois une lueur, à chaque pas, elle s’éloigne de moi et dans ma tête, je veux l’atteindre, la toucher mais mon corps refuse d’obéir. Oui, je suis découragée, submergée par la crainte d’être cette personne courageuse et pleine de vie qu’on pense que je suis. Lâche, impuissante ou plutôt idiote d’être incapable d’atteindre cette petite lumière purpurine aussi lointaine pour chasser cette obscurité qui m’envahit.

Dans mon corps, dans mon âme, je ressens cette obscurité qui m’accapare complètement et m’empêche de voir cette minuscule lumière au bout du tunnel. Immobilisée, je n’arrive plus à faire d’autres choses que de laisser la victoire à cette noirceur. Au bout d’un moment, j’étais convaincue que j’avais pas d’autres choix, mais, la lueur aussi loin qu’elle peut se trouver attire ma curiosité. Je décide de continuer ma route pour parvenir à cet endroit qui pourrait vraiment illuminer ma vie. Est-ce que je peux vraiment m’en sortir de cette obscurité ou je veux m’armer de courage pour ne pas decevoir certains gens qui ont misé sur moi? Malheureusement, je suis toute seule et delaissée, il y’a bien des années pour ne pas dire toute ma vie.

Texte par Esther V.

HELLO!!! :)

Hello there!!

Soyez vous-même!

La vie n’a pas une définition exacte,  mais chacun essaie de vivre,  d’évoluer à sa façon. On dit toujours que la vie est difficile et pour être heureux,  on doit souffrir et moi,  je pense que c’est un mensonge puisque chacun choisit sa propre voie et pour y arriver là où on veut,  on doit faire des sacrifices.

Pour vivre heureux on doit d’abord être soi-même,  capable de s’affronter elle-même,  s’aimer et apprendre à tolérer ses défauts afin de mieux affronter la réalité en elle-même. 

Si j’ai appris une chose en se faisant passer pour quelqu’un d’autre,  on passe complètement à côté de la vie réelle. Comment savoir qui vous aime vraiment,  si on ne sait pas exactement quel type de personne vous êtes. Comment décrire la réalité que nous vivons régulièrement si personne ne sait la vérité sur vous. Pour vivre,  il y a beaucoup de compromis mais de vrais sentiments,  il faut savoir comment les obtenir avant de dire que la vie est injuste.

Rien n’est facile dans la vie. Certains peuvent trouver un moyen plus adéquat et,  d’autres doivent doubler d’efforts pour acquérir un peu y arriver. Ne prenez rien pour acquis,  il suffit d’être la personne qu’on est et de faire bien les choses pour satisfaire vos besoins.

Peut importe ce que vous commencez,  l’important c’est comment vous choississez de terminer.  Si vous êtes capables de faire ça,  rien ne vous arrêtera. C’est votre tout,  c’est votre vie. Faites ce que vous voulez mais il faut le faire avec détermination.

Dans la vie pour arriver,  on doit toujours oser.

Par Esther V.

Trouver son chez soi

Bienvenue sur ma page.

On a tous des vécus, on a tous des bonnes iďées qu’on aimerait partager, on a tous des expériences et des leçon apprises.

J’utilise cette page pour partager des idées, des experiences et de discuter avec vous surtout vous les femmes. Je me donne le devoir de publier des idées, des sujets qui vous sont importants.

So stay tuned for more.

Abonnez vous afin de rcevoir mes publications.

Subscribe below to get notified when I post new updates.