“Mise à nu”

Déshabiller, baiser, copuler, faire l’amour… J’ai pas mal entendu ces verbes et j’ai jamais pris le plaisir de savourer chacun d’eux avec quelqu’un et me soumettre totalement à son emprise. Comment se laisser dominer par l’autre et ressentir l’extase jusqu’à en perdre le souffle au moment de la folie charnelle. Mon intention n’est autre qu’être soumise totalement à mon autre moitié, retrouver la sensation unique de la baise. Etre “mise à nu”.

Désirs, passions, tendresses, caresses, tout ressentir pendant la baise, offrir tout son corps à un acte incontrolable en observant ébahi par la multitude d’émotions, de sentiments qui nous traversent… On devient impuissant face à cette faiblesse sensuelle qui engloutit nos deux corps. Mains attachées à la tête du lit, pieds liés mais écartés, allongé immobile, laissant quelqu’un décider de notre sort tout en recevant délicatement la passion corporelle. Position Munition, Nirvana ou basic Instinct, Etoile, Sphynx, demi-retourné, en l’air, je veux la totale.

Dominer… Oui, ce verbe me domine. (Rire), je fais beaucoup de recherches pour apprendre sur ce verbe lorqu’on fait l’amour en acceptant d’être complètement soumise… Se laisser dominer par l’autre, s’adonner à lui sans retenu, avoir une confiance aveugle à son partenaire pendant la copulation. Pour une fois, laisser la chance à l’autre de me chevaucher catégoriquement. Difficile à penser, à digérer et pourtant cette envie me fascine. Mise à nu n’est pas anodin, l’expérience pourrait être appétissante.

Assise devant la télé en regardant une deuxième fois “6 Underground” de Michael Bay avec Ryan Reynolds et d’autres acteurs bien connus… J’ai jamais aimé cet acteur et malgré mes critiques sur le film, j’ai pris le temps de le regarder une fois encore. Soudain, mon téléphone vibre et me prévient qu’un message vient d’être déposé… Je me pose la question “Qui pourrait bien me déranger en ce moment”… Effleurement de l’écran, touche” Whatsapp”, mon corps a perçu la puissance érotique des mots avant mon cerveau : J’ai envie de toi.

Des images envahissent mon esprit rapidement, mon corps frissonnait sous la puissance de cette phrase qui m’immobilise sur le canapé comme si on m’a prit en flagrant délit. Je ne savais quoi répondre, mes mains tremblaient de désirs… Plusieurs réponses remplissent mes pensées: “Dis-moi, dis-moi comment tu as envie de moi, dis ce que tu veux faire, raconte-moi ce que tu me fais”. Aurais-je le cran de l’appeler ou de lui répondre? C’est la question à 10 millions de dollars.

Je veux me laisser prendre, m’attacher au lit et faire toutes les choses inavouables du plaisir sexuel… Mais je continue à réfléchir car je voulais une chose bien précise. Être mise à nue où la peau de nos corps scintille jusqu’à l’extase infini. Se sentir impuissant de son charme et du plaisir charnel pendant toute une nuit tout en laissant déchainer sa pulsion animale.

Pénetrer chez moi comme un voleur, m’observer sous la douche, m’attacher au lit, bander mes yeux avec un foulard en soie et faire de moi son esclave sexuel. Sentir son artifice me pénétrer jusqu’aux entrailles, son poids sur mon corps, ses mains mouillés m’étranglant littéralement à l’éjaculation mutuelle. A chaque round, le sexe devient plus bestial, m’embrasser langoureusement comme si c’était la dernière fois et m’apprivoiser comme un animal domestique.

Faire augmenter la chaleur de nos corps dans la chambre, me démonter pièce par pièce comme un mécanicien reparant une voiture, délectant chaque parcelle de mon corps comme un yaourt glacé, suçant les différentes parties de mon corps comme on suce un os pour enlever la moëlle. Me faire vivre la passion, déclencher mon orage hormonal, m’adonner sans retenue, sans ombre et sans doute tout au long d’une nuit sans sommeil. Toutes ces douces propositions me laissent sans voix, puis-je être capable de lui dicter mes sales désirs? J’ai hésité à répondre mais la sensation que j’ai ressenti en pensant à ces actes augmentent mon envie.

Vouloir entendre sa voix me sursurrer des choses insensées à l’oreille, oui des paroles que seul un amant peut dire. Pour emballer mon coeur, des mots tendres ou franchement crus murmurrés au creux de l’oreille ou criés au moment de l’orgasme. S’aventurer sur le chemin de l’érotisme imaginatif, annoncer ébats avant de passer à l’acte, surprendre l’autre. Je veux me redécouvrir, incendier la couette et savourer bestialement une autre facette de l’amour.

Provoquer l’autre sur son terrain, oui je le veux bien. Alors à quoi bon avoir toutes ces idées et ne pas les mettre en pratique. Alors j’ai répondu ” moi aussi, j’ai envie de toi”… Et Rien n’a été conclu car le Corona virus continue de mettre une distance insoutenable entre nous. En gardant l’espoir qu’après ce confinement, ces désirs deviendront réels et nous savourons avec fougue cette passion qui nous unit durant une semaine de retrouvailles torrides.

Par Esther V. (Bibi toutan)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.